Une octogénaire décroche la lune

Wally Funk, une aviatrice de 82 ans, va embarquer dans une fusée et devenir ainsi la personne la plus âgée à avoir voyagé dans l’espace. 60 ans après avoir tenté de devenir astronaute, cette octogénaire s’envolera dans l’espace mi-juillet, aux côtés de Jeff Bezos.

Wally Funk est née sous une bonne étoile ! C’est un véritable rêve qui se réalise pour cette aviatrice de 82 ans, qui va effectuer son premier voyage dans l’espace. Le vol est prévu le 20 juillet, date anniversaire de la mission Apollo 11 et sera opéré par Blue Origin, la société spatiale de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon. A bord de la fusée de Blue Origin, New Shepard, 4 passagers : Wally Funk, Jeff Bezos, son frère Mark Bezos ainsi qu’un invité mystère. Elle deviendra alors la personne la plus âgée à avoir voyagé dans l’espace !

Passionnée du monde spatial, cette octogénaire avait déjà essayé de décrocher la lune dans les années 1960. Elle avait participé à un programme privé appelé Mercury 13. Groupe de 13 femmes ayant passé les mêmes tests que les astronautes masculins sélectionnés dans le cadre du programme Mercury de la Nasa pour envoyer les premiers Américains dans l’espace. Les épreuves sont pénibles à supporter mais Wally Funk ne perd pas de vue son objectif. Sur les 13 femmes sélectionnées, elle est la plus jeune candidate à avoir réussi le test : « Ils m’ont dit que j’avais fait le travail mieux et plus vite que n’importe lequel des hommes. J’ai dit que je voulais devenir astronaute. Mais personne ne voulait me prendre. Je ne pensais pas que j’irais là-haut un jour. » raconte-t-elle.

Le programme Mercury 13 est finalement annulé mais Wally est déterminée à poursuivre son rêve. Elle contacte 4 fois la NASA afin de devenir astronaute. C’est un échec, sans diplôme d’ingénieur ni suivi de programme de vol sur un avion de chasse militaire, elle ne peut atteindre son objectif. Malgré ce refus, elle devient la première inspectrice femme de l’agence américaine de l’aviation, la FAA. Puis la première enquêtrice femme de l’agence américaine en charge notamment des catastrophes aéronautiques (NTSB).  La pilote cumule alors 20 000 heures de vol.

Le 20 juillet, Wally Funk pourra enfin réaliser son rêve et toucher les étoiles du bout des doigts. Durant plusieurs minutes, les 4 passagers pourront flotter en apesanteur et observer la Terre à plus de 100 kilomètres d’altitude.

On leur souhaite un bon voyage mais surtout de revenir des étoiles plein les yeux !

Deborah

Ajouter un commentaire