Résiste !

A l’occasion de la fête nationale du 14 juillet, la directrice de l’Ehpad Paul Gérard à Vertus, a voulu mettre à l’honneur six de ses résidents, centenaires, et qui se sont illustrés pendant la seconde guerre mondiale.

Cette année, la fête nationale du 14 juillet rime avec fête de la résistance, dans la maison de retraite Paul Gérard, située dans la Marne. Et pour cause ! Parmi les 174 résidents, 6 d’entre eux sont centenaires ! Gilberte Royer, Renée Laurain, Geneviève Philizot… Des noms qui ne vous parlent pas mais qui pourtant, gagneraient à être connus ! Ces femmes ont participé à l’écriture de notre histoire. Elles ont connu la guerre et certaines d’entre elles ont même été résistantes. La nouvelle directrice de l’établissement, Laurence Sartor a donc voulu leur rendre hommage en organisant une fête placée sous le signe de la résistance : “Il faut réaliser que dans résistance, il y a le fait de résister. On en a bien besoin aujourd’hui. Il faut transmettre cela aux nouvelles générations” raconte t-elle.

Et elle n’a pas fait les choses à moitié ! Sans tambour, ni trompette Laurence Sartor a organisé cette fête aux couleurs de la France, avec l’aide du personnel. Tout l’équipe s’est prêtée au jeu. Les animatrices ont revêtu des costumes d’époque, béret rouge sur la tête ! La salle a été décorée pour l’occasion, les murs ont été tapissés de photographies d’époque, des mannequins habillés dans le style des années 30 ont été disposés dans la salle… Le tout en musique, avec la présence d’un accordéoniste pour animer cette cérémonie ! Et la cerise sur le gâteau… en plat de résistance : deux magnifiques gâteaux bleu, blanc et rouge ! Rien n’a été laissé au hasard pour célébrer cette journée si spéciale.

Des invités ont participé à la cérémonie. Parmi eux, le député centriste de la Marne, Charles De Courson : “ En tant que représentant de l’État, je suis là par patriotisme. C’est important de rendre hommage à ces femmes dont certaines ont été résistantes. Je pense à mon grand-père, qui était député, qui a été arrêté et qui est mort en déportation. Je pense aussi à mon père, qui s’était engagé dans la résistance aux toutes premières heures. C’était un agent de liaison, dans le réseau d’Épernay”.

Et ce n’est pas le seul à avoir livrer un témoignage émouvant. Les centenaires ont partagé quelques souvenirs également. Geneviève Philizot, cette résistante de l’ombre, a été une femme engagée. A l’occasion de ses 100 ans, elle a été décorée de la médaille de la Résistance.

Deborah

Ajouter un commentaire