Financement de la maison de retraite

Les tarifs

Le coût d’une maison de retraite dépend de nombreux critères (type d’établissement, situation géographique, type de prestations…). En revanche, la réglementation prévoit une méthode de tarification précise. En effet, le coût d’une maison de retraite est basé sur 3 types de frais :

  • Le tarif hébergement : il s’agit de la prestation hôtelière. Cette partie de la facture est à la charge du résident. Si ses ressources sont insuffisantes, il pourra être pris en charge par l’aide sociale départementale. Le tarif hébergement comprend les frais de gestion administrative (documents de liaison avec la famille, prestations comptables, …), l’accueil hôtelier (hébergement en chambre, chauffage, entretien et maintenance…), la restauration, les animations (ateliers, activités, sorties …), le blanchissage (entretien du linge de maison et de toilette). Ce tarif est donc identique pour tous les résidents mais différent d’un EHPAD à un autre, car ce prix dépend des équipements, de l’emplacement géographique, et des services proposés par la maison.
  • Le tarif soins médicaux: il représente les frais liés aux soins médicaux et paramédicaux des résidents. Cette partie de la tarification est prise en charge par la Sécurité Sociale, à l’exception des frais  dentaires, des honoraires et prescriptions des médecins spécialistes libéraux, des examens avec des équipements matériels lourds et des transports sanitaires.
  • Le tarif dépendance : cette partie correspond aux prestations liées à la prise en charge de la perte d’autonomie du résident. Ce forfait dépendance est à la charge des résidents (s’ils ne bénéficient pas de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie). Il existe 3 tarifs dépendance : le tarif le plus élevé correspondant au GIR 1-2 (les personnes évaluées en GIR 1-2 sont considérées comme très dépendantes) ; le tarif intermédiaire GIR 3-4 (les personnes évaluées en GIR 3-4 sont considérées comme dépendantes) ; le tarif le moins élevé GIR 5-6 (les personnes évaluées en GIR 5-6 sont considérées comme autonomes). Si la personne âgée bénéficie de L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), alors, elle ne devra payer que le ticket modérateur dont le montant sera déterminé par le conseil général.   

Comment le GIR est-il calculé ? Fixé par le conseil général pour une durée d’un an, son montant se calcule en fonction du degré de dépendance de la personne âgée, mesuré par le GIR. Une série de diverses questions ainsi qu’une observation vont permettre de déterminer le niveau de dépendance de la personne concernée, à l’aide de la grille “Autonomie gérontologie groupes iso-ressources” (Aggir). Ce questionnaire va permettre d’évaluer les capacités de la personne âgée à réaliser seule des actes de la vie courante (Sait-elle se repérer dans le temps et l’espace ? Peut- elle se servir et manger seule ? Est-elle capable de s’habiller seule ?…)

Pour connaitre le montant d’une maison de retraite il faut donc additionner le tarif hébergement et le tarif dépendance.

Quels sont les autres coûts à la charge du résident ?

Les résidents ont la possibilité de bénéficier d’autres prestations qui ne sont pas comprises dans le forfait hébergement et qui dépendent de la maison de retraite :

  • les produits de toilette quotidiens (savon, déodorant, mousse à raser, etc.)
  • le blanchissage du linge personnel du résident;
  • les soins du corps : pédicure, coiffure, manucure ;
  • le téléphone et la télévision. Le résident a la possibilité d’avoir une ligne téléphonique dans sa chambre, en revanche, la fourniture du combiné, l’abonnement ainsi que les communications sont à la charge du résident. Concernant la télévision, le résident est chargé de l’apporter ;
  • les repas pris dans la maison de retraite avec des invités ;
  • les sorties et les spectacles.
Pour information, le coût moyen d’un EHPAD est de :
– 2780 € par mois à Paris, en banlieue parisienne
– 2161 € par mois en banlieue parisienne
– 1591 € par mois en Province.

Le coût d’une résidence services seniors varie selon le type de logement (Studio, T2, T3, T4), l’emplacement géographique et les services proposés. La facturation comprend :

  • Le loyer : il faut compter en moyenne 600-700 euros mais le prix diffère selon la région. Plus l’immobilier est cher plus les prix seront élevés.
  • Les charges locatives : il s’agit des charges de copropriété (eau, chauffage, maintenance et entretien des parties communes, veille de jour et de nuit, surveillance, système d’appel d’urgence, administration et coordination des services, présence 7 jours/7 d’un personnel d’accueil…). Tous les résidents doivent régler cette partie de la facturation, qui est comprise dans le prix du loyer, qu’ils profitent ou non des espaces de vie communs.
  • Les charges individualisées ou à la carte : des prestations telles que la restauration, les animations, la blanchisserie, les aides à domicile sont proposées dans les résidences. Libre au résident de profiter ou non de ces services à la carte.

Enfin, en ce qui concerne l’accueil de jour, le prix à la journée est fixé annuellement par le conseil départemental pour chaque structure.

Les transports peuvent être pris en charge par l’accueil de jour. Si ce n’est pas le cas, un forfait transport est alors versé à la famille ou est déduit du tarif journalier (dans la limite du plafond du forfait journalier de frais de transport fixé annuellement)

Deborah