Réalité virtuelle

C’est une animation bien atypique qui a été proposée aux résidents de la maison de retraite de Saint-Gély-du-Fesc : parapente, tour en Montgolfière … Les séniors sont toujours prêts pour le grand saut !

Balades sous l’eau en Malaisie, au Mont Saint-Michel, petit tour avec des chiens de traîneau, sur un paddle… Les résidents de l’Ehpad Belle Viste de Saint-Gély-du-Fesc, près de Montpellier, ont eu la chance de vivre de drôles d’expériences et le tout, sans bouger de leur chaise !

La société FeelU a eu une idée ingénieuse pour permettre aux personnes âgées de sortir de leur quotidien. Grâce à des casques de réalité virtuelle, les résidents de cet Ehpad ont pu s’évader et ainsi, rompre l’isolement et casser la morosité de leur quotidien.

Le principe est simple : le résident s’assoit confortablement sur une chaise, il pose des lunettes noires sur le nez et décolle immédiatement pour un voyage 360° dans différents paysages. Ce casque permet une immersion totale dans un monde virtuel grâce à la technologie 3D. Tout ce que la personne âgée voit est projeté sur un écran d’ordinateur ou sur une télévision. Cela permet aux accompagnateurs de vivre la scène avec elle et de la rassurer si elle ne se sent pas à l’aise avec ce nouvel environnement virtuel. Les reportages ont bien évidemment été pensés spécifiquement pour les séniors : « Ce ne sont pas des choses qui vont surprendre ou mettre les personnes mal à l’aise, bien sûr, note l’entrepreneur. La caméra est placée à la hauteur d’une personne en fauteuil, pour qu’il n’y ait pas de sensation de vertige. Il n’y a pas de flashs lumineux, pas de discours négatifs. Ce sont toujours des immersions positives » confie David Verrière, cofondateur et directeur technique de FeelU.

La réalité virtuelle se développe de plus en plus dans les maisons de retraite. Au-delà de son côté ludique, elle est surtout utilisée à des fins thérapeutiques. Cela contribue à réduire l’isolement des personnes âgées, mais aussi certains jeux permettent d’entretenir les capacités cérébrales et physiques des personnes âgées : « Le bénéfice recherché, c’est la parole. Les personnes se retrouvent dans des décors connus, ou qu’elles découvrent. Une fois qu’elles enlèvent le casque, elles vont se mettre à parler. De sujets positifs. L’objectif, c’est de casser la morosité, de leur faire faire des choses qu’elles ne font pas. Ça réduit l’anxiété, le stress, la solitude » explique David Verrière.

Deborah

Ajouter un commentaire