Nos aînés et leurs animaux de compagnies enfin réunis, grâce à Terpta. [Interview]

50% des seniors possèdent un animal de compagnie en Europe. Lorsque les problèmes de santé commencent à apparaître, ils compliquent la vie des maîtres et de leur animal.

L’action de l’association TERPTA pour améliorer le bien-vieillir des seniors avec leur animal débute au domicile et se poursuit jusqu’en ehpa(d). 

Booking Seniors vous présente Fabienne Houlbert, Fondatrice et Présidente de cette association pleine de sens, et de coeur.

BS: Quand et pourquoi fait-on appel à l’association TERPTA ?

FH: Souvent, les familles anticipent et se préparent à une séparation de l’animal dès l’instant où leur proche commence à perdre son autonomie, bien avant l’entrée en institution. 

Dès lors s’est imposée à nous la nécessité de comprendre et de trouver les raisons qui pouvaient constituer un frein au maintien du lien entre les personnes âgées et leur animal en ehpa(d).

Pour une très grande majorité d’établissements, c’est un refus. Les motifs sont d’ordre sanitaires (allergie, chutes) ou encore logistiques. 

Pour les quelques établissements acceptants les animaux de compagnie, après enquête, ils nous ont expliqué très peu sont accueillis, et que leur maintien ne dépasse rarement pas les 2 à 3 ans. En effet, assumer le quotidien avec l’animal s’avère trop contraignant et génère un surcoût…

BS: Quelles conséquences peut avoir l’abandon de son animal de compagnie au grand-âge ?

FH: Les conséquences sur les personnes âgées sont nombreuses car privées de tous repères, de motivation, ne se sentant plus utiles ni aimées, la probabilité que la personne âgée sombre dans le syndrome du glissement est grande. Elle s’isole et perd tout intérêt à son environnement. Elle en vient même parfois à refuser de s’alimenter. 

Parallèlement, le devenir de leurs animaux est très incertain.

Finiront-ils leurs vies derrière les barreaux d’un refuge ? Ou abandonnés dans la nature par des proches qui n’auront pas réussi à trouver un vétérinaire qui accepte d’euthanasier des animaux en bonne santé ?

Partageant notre démarche, Brigitte Bardot et Henry Jean Servat ont respectivement acceptés d’être marraine et parrain de l’association. Le sénateur Arnaud Bazin et Loïc Dombreval  Député des Alpes Maritimes soutiennent aussi cette initiative.

Nous continuons à croire qu’il est primordial de respecter la sensibilité de nos aînés et le lien qu’ils ont avec leurs animaux de compagnie.

BS: Quelles solutions proposez-vous pour maintenir le lien en maison de retraite?

FH:  Nous proposons un dispositif innovant, qui est une structure d’accueil des animaux de compagnie des résidents dans l’enceinte de l’établissement ; Ce qui solutionne les problématiques des ehpa(d), à savoir: l’hygiène, les éventuelles allergies, la phobie des animaux ou encore le manque de  personnel et va leur permettre d’accepter les animaux de compagnie de leur résident.

De plus, notre dispositif, fort d’une équipe de professionnels et d’auxiliaires de la santé vétérinaire, assure une permanence constante tout au long de l’année. Par ailleurs, notre projet prend également en compte le devenir de l’animal en cas de décès de son maître.

BS: Quels sont les dispositifs mis en oeuvre ?

FH: Terpta met en place: 

  • des aménagements spécialement conçus pour le bien-être des animaux (maison Terpta, Cathouse et dog room)   
  • Une action du personnel de l’association pour la plage horaire 8h-19h, 7j/7, 365J/an

L’ association TERPTA garantit que le dispositif répond aux normes de sécurité et d’hygiène vis-à-vis des personnes âgées et de leurs animaux de compagnie grâce à l’auxiliaire vétérinaire, la surveillance et la visite mensuelle d’un vétérinaire mais aussi l’assistance d’un comportementaliste. 

BS: Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux internautes face à la crise sanitaire actuelle ?

FH: Il convient d’ajouter qu’avec le Covid 19, nos aînés ont été privés des visites de leurs proches, confinés dans leurs chambres : la présence des animaux de compagnie leur aurait permis de mieux surmonter cette solitude.

Nous complétons ce bien-vieillir avec son animal par le maintien des animaux de compagnie au domicile de son maître agé et/ou en perte d’autonomie avec le concours des CCAS et d’un personnel formé aux premiers secours félin et canin, autant que secouriste du travail et à l’approche coopérative aux animaux.

Il est organisé de 2 à 4 passages journaliers pour s’occuper du chat ou du chien (alimentation et eau, changement litière, promenade chien, soins divers et variés). Cela permet d’aider à rompre l’isolement des personnes âgées et de s’assurer qu’elles vont bien. 

Malheureusement réaliser ce beau projet à un coût comme la fourniture et l’installation de la structure d’accueil.

Pour cela, plus que jamais, nous avons besoin d’aide : vous pouvez nous soutenir, en devenant adhérent, donateur, bénévole, mais aussi en communiquant autour de vous ou en partageant nos  publications sur les réseaux sociaux.

Laurence

Ajouter un commentaire